« Une première mondiale », se félicite l’Agence spatiale européenne dans son communiqué. Un capteur alimenté par une plante a permis d’envoyer un signal vers un satellite en orbite basse à l’aide du protocole Lora®. Le système, développé par les start-up néerlandaises Plant-e et Lacuna Space « ouvre la voie à un nouveau mode de communication durable pour des régions jusqu’ici privées de connectivité », se réjouit Rob Spurrett, cofondateur de Lacuna Space, qui produit des capteurs pour l’agriculture.

Concrètement, le capteur est alimenté par l’énergie de la photosynthèse, dont une partie est excrétée par les racines de la plante sous forme de matière organique dans le sol. En se nourrissant de cette matière organique, les bactéries et micro-organismes libèrent des électrons que l’on peut récolter en plaçant des électrodes à proximité des racines. Bien entendu, ce système n’est pas destiné à transporter de grandes quantités de données, mais il permet de transmettre des informations comme le taux d’humidité de l’air et du sol ou la température. À l’avenir, il sera ainsi possible de surveiller la qualité de l’eau d’une rivière ou les rendements d’un champ de riz sans aucune source d’énergie extérieure, avance Lacuna.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Prière d'écrire votre commentaire
Prière d'entrer votre nom ici